Aide pour un chalumeau Acétylène/Oxygène


#1

Bonjour à tous,

J’ai récupéré un chalumeau, acétylène/oxygène, mais j’ai personne pour m’apprendre à m’en servir, donc je me tourne vers vous.
Si quelqu’un pouvait m’expliquer en vrai, parce que j’ai regardé des tutos sur YouTube mais je suis pas serein.
Si quelqu’un se sent capable de m’aider ça serait super sympa.

Merci à tous :slight_smile:


#2

J’imagine que tu as regardé ça, le gars à un problème avec la mise au point de la caméra mais sinon ça semble pas mal.

Non ?


#3

Dans mes cours, on réglait les détendeurs à 0.6 bars en acétylène, et 1.2bars en oxygène, mais bon, c’est pas ‘une science exacte’ vu qu’au final, on ajuste la qualité de combustion sur le chalumeau lui même.

Sinon, c’est peut-être la caméra qui fait ça, mais euh… j’ai jamais travaillé avec une flamme de plus de 5 ou 6 cm !!

On choisi la taille de la buse en fonction de la masse à chauffer, le but étant d’apporter des calories pour faire une très forte élévation de température sur une zone restreinte.

Buse trop grosse on chauffe tout on crée des déformations et on ‘traverse’ en dépassant le point de fusion de la matière.

Buse trop petite, on arrive pas à faire chauffer assez a cause de la dispersion de calories sur une grosse pièce

Sinon, coté utilisation, le plus simple est de commencer par de la brasure, avec des pièces bien préparées, propres et décapées il faut juste porter au rouge sombre la matière pour que la baguette de brasure fondue mouille bien par capillarité.

La vrai soudure, avec ou sans apport de matière, c’est bien plus délicat à maîtriser (mais ‘amusant’ à pratiquer)

.AleX.

Le mer. 24 avr. 2019 à 16:52, Benoît via Discourse ACoLab noreply-forum@acolab.fr a écrit :


#4

Y a quelques précautions a prendre:

a l’allumage:

1- Le soudeur ouvre les robinets des bouteilles de gaz
2- Puis il règle ou vérifie les pressions d’utilisation sur les manomètres
3- Il est recommandé d’ouvrir légèrement en premier le robinet d’oxygène* du chalumeau,
puis légèrement le robinet l’acétylène et d’enflammer le gaz.
4- Le soudeur augmente le débit d’acétylène : la flamme ne doit pas décoller de la buse.
5- Il augmente le débit d’oxygène jusqu’à l’obtention d’une flamme neutre**

*pour éviter les fumées noires. Les soudeurs professionnels font l’inverse généralement !
**page suivante

Pour l’arrêt définitif : fermer les robinets sur les bouteilles et laisser la flamme
s’éteindre d’elle même de façon à vider les tuyaux (les aiguilles des manos doivent
retomber à zéro).

En cours d’utilisation, si il y a extinction de la flamme et sifflement dans le chalumeau, cela veut dire qu’il y a un retour de flamme dans le chalumeau. La flamme n’est pas éteinte mais est en train de remonté dans les boyaux, et j’usqu’aux bouteilles si il n’y a pas d’anti-retour de flamme (normalement obligatoire). Dans tout les cas, fermer le plus rapidement possible les robinet sur les bouteilles de gaz.

Pour ce qui est des bouteilles:

  • Acétylène : (bouteille rouge)
    Ne jamais coucher la bouteille pour éviter l’écoulement de l’acétone. Ne jamais
    utiliser un débit supérieur à 1000 litres / heure par bouteille. Ne pas exposer la
    bouteille à la chaleur ou au soleil.

  • Oxygène : (bouteille blanche)
    Ne jamais huiler ou graisser les filetages du robinet (Oxygène+corp gras= inflammation ou explosion). Ne jamais démonter le robinet de la bouteille.

Tout ça est tiré d’ici:


Et en bien plus poussé sur la sécurité, il y a ça:
www.preventionbtp.fr/content/download/19926/224722/file/

Tout ça ne va pas te rendre forcément plus “serein” , mais vaut mieux commencer avec les bonnes bases. Bonne flamme a toi.