Proposition projet commun imprimante 3d double extrusion


#1

Bonjour tout le monde,
Voilà je souhaiterais soumettre ce projet commun :

option 1 : remettre en fonction la grosse imprimante 3d à double extrusion.
cependant, il manque l’alimentation, quelqu’un sait où elle pourrait se trouver ?
A-t-on encore les coordonnées de la personne qui l’a laissé là ?

option 2 : virer toute l’électronique et la refaire nous même

quelle option serait la plus convenable ?

toute aide sera la bienvenue, vu que je n’y connaît pas grand chose :stuck_out_tongue:


#2

Mon ami Hervé vient de refaire complètement l’électronique d’une imprimante donc il a qq expérience . . . . .


#3

Plop ! (attention, je balance plein de trucs, c’est un peu dense, on verra ou la discussion nous mène au fur et à mesure)

Pour situer un peu, on parle d’une base de RigidBot
Après une brève recherche, c’est une campagne kickstarter à la base, mais la boite qui produisait ça n’a plus ‘pignon sur web’ https://www.kickstarter.com/projects/1650950769/rigidbot-3d-printer?lang=fr

Mais il y a un peu de documentation qui traîne sur le web, par exemple un bon point d’entrée http://thrinter.com/rigidbot-modifications/ (il y a des liens vers d’autres contenus)

Celle qui est à l’ACoLab n’a visiblement pas vraiment servi, une modification double extrusion a été commencée, mais on à repéré des choses à revoir. Par exemple l’électronique de contrôle, trouver une alim, choisir une tension entre 12V ou 24V. (et le câblage, la position des extrudeurs, voir les changer, et plein d’autres petites choses)

Au final, même si il est de grande dimensions, c’est un châssis ‘comme un autre’ un axe X, un Y et un Z.
L’électronique étant un peu de première génération, et comme il y a eut des bricolages dont on ne sait pas grand chose, je serais d’avis de lui offrir une carte contrôleur ‘plus fraîche’.
Dans ce domaine, les cartes 32 bits se démocratisent, mais restent onéreuses. Elles offre une capacité de calcul plus important qui permet de maintenir une cadence de mouvement lorsque le GCode envoyé est plus pointu (genre un arc de cercle n’est plus une suite de 500 mouvements droit, mais un centre, un rayon et une distance)
A moins de vouloir doter la machine d’une interface tactile avec écran couleur, je pense qu’une carte “genre Mega 2560 / RAMPS” suffirait, avec une firmware Marlin par exemple.

D’un autre coté, si le budget le permet, le passage en 32 bits offre d’autres possibilitées, par exemple les MKS SBASE V1.3 sont dotées d’un port ethernet, je n’ai pas vérifié précisément si le contrôle était du même niveau qu’OctoPi, mais ça peut être pertinent de se poser la question…

Dans le pack, il y a 3 résistances de chauffe de hotend toutes neuves que nous avons mesuré à 5 ohms.
Il y a également un écran LCD “graphique” du genre copie de RepRap Discount
https://reprap.org/wiki/RepRapDiscount_Full_Graphic_Smart_Controller

La tête d’impression est équipé de 2 hotend assez compactes, avec cartouches de chauffe séparées.
En parlant de cartouches de chauffe, celles qui sont présentes dans la boite (5 ohms) feraient un petit 28.8W en 12, et 115W sous 24V, assez étrange du coup, parce que c’est bas sous 12V, et beaucoup en 24V… pour 50W (valeur moyenne un peu passe partout), il faudrait dans les 15 à 16V

2 hypothèses :

  • un peu moins de 30w suffit sur ces hotend
  • les résistances ait un comportement très PTC (valeur de résistance qui augmente avec la température), si on passe à 10 ohms quand elle sont chaudes, en 24V ça ferait 60W

C’est l’occasion de lever le doute en faisant une mesure :smiley:
Pour info, sur ma bécane, le corps de chauffe que j’utilise fait dans les 2 ohms, donc 70W environ en 12V

On a pas pensé à mesurer la résistance du plateau chauffant, ça aurait donné un autre indice.

Donc voilà pour démarrer, une “pré-liste” de courses possibles :

  • Carte contrôleur

Une alimentation, donc 12 ou 24V, à voir. Ne pas hésiter à prévoir une marge de puissance… je recommande une 240W (en prévision d’une possible évolution double extrusion), mais vu la différence de prix, plus puissant ne gène pas :smiley:
Compter 20 à 25€, même crémerie que pour le reste : alimentations à découpage chez Ali


#4

aux vues de tout cela je serais d’avis de refaire toute l’électronique , cela nous économiserait beaucoup d’heures de tergiversation et cachets d’aspirine … :slight_smile:

je serais aussi pour une carte 32 bit , cela pourrait rendre le travail intéressant et offrirait un fonctionnement “différent” et donc augmente la “diversité” de nos machines , après tout dépend du budget évidemment =^_^=


#5

Normalement il y en avait une à coté gracieusement fourni par @francois

C’est un collègue à moi. S’il y a des questions je ferai facteur

PS : La 3D Builder a déjà un double extrudeur.


#6

Pour l’alimentation il doit rester des alims de PC. Il y a du 12V 15A (voir plus) et il n’est pas très compliqué de les mettre en route (enlever les fils en trop et faire le pont de sécurité démarrage).


#7

Huumm le 12V sur les alims de PC standard n’est pas capable de fournir 15 amps !!

Ce type d’alim est prévu pour fournir la puissance sur le 5V et le 3.3V (et là oui, 15A sont possibles), le 12V n’est qu’accessoire et ne fournit pas plus de 3A, voir beaucoup moins. De plus, la méthode de régulation fait que bien souvent cette tension n’est pas stable

Le lun. 13 mai 2019 à 09:37, Dominique via Discourse ACoLab noreply-forum@acolab.fr a écrit :


#8

Sur les alimentations récentes je suis d’accord mais sur les anciennes (j’en ai) ou il n’y avait pas de 3v3 mais du -5v là cela pouvait monter jusqu’a 18A. Et pour alimenter une résistance chauffante la stabilité n’est pas un critère vraiment important.

Le lun. 13 mai 2019 à 16:18, .AleX. via Discourse ACoLab noreply-forum@acolab.fr a écrit :


#9

J’ai retrouvé l’alim 24V. Je l’ai mise sur l’imprimante