[Wiki] SmartLock(R)


#1

Sujet générique pour le suivi de la réalisation d’une serrure “intelligente” pour l’accès à l’ACoLab.
Fonction :

  • Ne pas empêcher l’ouverture avec la clé
  • Démontable (facilement)
  • Limiter l’impact sur la porte après démontage
  • Ouverture avec Smartphone, badge, …
  • Gestion des droits d’accès ?

Données techniques :

  • Ouverture/Fermeture : 2 tours 1/2
  • Le maneton intérieur tourne avec la clé
  • Couple nécessaire : ~2.5N.m
  • Temps d’ouverture acceptable : 4 s
  • Plaque de parement “indémontable”

Solution :

  • Moteur en directe
  • Motoreducteur + limiteur de couple (~3,5N.m)
  • Mesure de courant moteur pour détection fin de course
  • Ouverture par code pin individuel
  • Fixation par aimant

#2

Il existe un certain nombre de tutos en ligne (par ex https://www.instructables.com/id/Smart-BT-Door-Locksimple-Arduino/ ) si on veux s’en inspirer.


#3

Je pense qu un montage avec ça https://www.leroymerlin.fr/v3/search/search.do?keyword=Gâche+électrique et un raspberry avec un serveur web ou un arduino (François g a une appli pour piloter un arduino avec un smatphone).


#4

Photos de la porte en question :


#5

A votre place, j’envisagerais de monter le système sur la porte (il y a une prise à côté de la charnière, ça tombe bien) en remplaçant la face plate de la poignée par une version imprimée permettant de monter un servo actionnant le bouton rotatif.

Activation en sifflotant :smiley:


#6

Je ne connais pas bien la techno des servo de modélisme. Quel est l’angle de rotation max ? 360° ? Multitour ?


#7

Mais je voulais surtout insister sur le montage sur la porte et sans trace


#8

Je regardais ça Samedi mais je n’ai pas encore trouvé comment démonter la plaque de parement. Il va falloir persévérer :wink:


#9

Il se peut qu’elle vienne avec la poignée.

Sinon, un montage SUR la plaque actuelle ?


#10

Oui pourquoi pas, à base d’aimant.


#11

Ça doit être de l’inox, donc en collant un aimant en face à l’intérieur de la plaque


#12

Si effectivement un modèle de gache électrique peut s’insérer dans l’huisserie à la place de la plaque existante, ça peut être une solution qui éviterait le moteur et son système de fixation plutôt “Mac Giver” :wink:
Ceci dit, il faut sans doute pas mal creuser dans la paroi pour ça !
À voir aussi pour la remise à l’état initial quand on quittera le local.
Je passe ce soir mercredi.


#13

Je passerai moi aussi


#14

Avancée de la soirée :

  • Le maneton de la porte, coté intérieur, n’est pas indépendant de la clé. Il faut donc que le système puisse subir la rotation lors d’une ouverture avec la clé.
  • Les données techniques ont été mise à jour dans le premier sujet.
  • On a pas réussi à démonter les plaques de parements -> fixation par aimant.

#15

Pour la fixation du moteur et de son système d’embrayage/limiteur de couple, je peux refaire une platine à l’identique de la plaque de parement intérieure.


#16

Et pour la partie intelligente vous avez des propositions?:yum:
Arduino+bluetooth, esp8266, raspberry pi?..
Quelle méthode pour ouvrir?
smartphone, code à frapper sur la porte, air à siffler… on se doit d’être inventif :yum:


#17

Une proposition parmi d’autres:


Ouverture samedi 20 octobre
#18

Pour la partie logicielle on a évoqué la dernière fois un ESP32 connecté au wifi de l’ACoLab, avec un serveur https (https://github.com/fhessel/esp32_https_server) pour le commander depuis un smartphone ou ordi. Et lui greffer d’autres trucs (soit en direct soit par wifi) pour le controller d’autres manières (badge, etc.).

Mais c’est ouvert. Je vais probablement me pencher là dessus pendant l’ouverture de demain, si d’autres veulent participer à la réflexion.


#19

Pour le hardware de l’interface :

  • Arduino+bluetooth : pour le contrôle par smartphone ça nécessite de faire une appli native, donc assez lourd. Ou de faire des périphériques bluetooth pour le contrôler, donc assez lourd aussi sauf s’il en existe des tout prêts.
  • esp8266 : semble un peu trop limité (pas trouvé de serveur https, mais il semble exister des librairies de chiffrement)
  • raspberry pi : simplifie beaucoup la partie logicielle, mais c’est la grosse artillerie. Le multi-tâche peut être un problème pour le contrôle de la porte ? J’ai un peu peur que ça tombe plus facilement en panne qu’une solution à base de microcontrôleur (problèmes de carte SD par exemple).
  • raspberry+arduino/esp8266 : résout l’éventuel problème de contrôler l’ouverture avec le raspberry. Mais ça fait 2 éléments qu’il faut synchroniser, donc un peu plus de boulot, et plus de risque de panne ?
  • esp32 : partie logicielle bien plus difficile que sur un raspberry (à coder et à debugger), mais solution finale plus robuste ?

Si on passe par du wifi il faut chiffrer la transmission des codes pour éviter que quelqu’un sniff les accès sur le réseau. Si on part sur un serveur https ça se fait tout seul, mais il faut créer un certificat et le renouveler régulièrement, ce qui est assez pénible. Mais sinon il faut chiffrer avec une librairie ce qui n’est pas forcément plus simple. Avec du bluetooth c’est chiffré de base apparemment.

Du coup je verrai bien :

  • soit un truc simple avec comme seule interface ce qui permet d’ouvrir la porte. Par exemple un arduino avec des badges RFID. Les accès autorisés sont en dur dans le programme et on reprogramme pour les changer. J’ai vu que quelqu’un a laissé un truc RFID à l’ACoLab pour la porte. On a des élements qu’on peut scanner ?
  • soit un truc plus évolué, avec un ESP32 et un serveur https. Il servirait une page web et une API qui permettent, avec des codes d’accès :
    • de lister/ajouter/enlever les codes d’accès, éventuellement avec des autorisations variables (par ex le droit d’ajouter des codes). Stockage dans la mémoire non volatile (exemple) et un code spécial pour le départ, en dur.
    • d’ouvrir/fermer la porte
    • de renouveler le certificat ssl. On utiliserait Let’s Encrypt car c’est gratuit, mais ça demande de renouveler tous les 3 mois donc il faut l’automatiser. C’est pas simple à faire à partir de l’ESP32, donc ça pourrait être un raspberry qui s’en charge et envoie le certificat à l’ESP32 par l’API. On pourrait faire un renouvellement par DNS avec acme.sh
  • soit raspberry + arduino. Même fonctionnement que la solution ESP32 en plus facile à implémenter. Mais plus volumineuse et peut être moins robuste.

Avec les solutions 2 et 3 d’autres appareils peuvent contrôler la porte par wifi s’ils ont un code et qu’ils savent faire de l’HTTPS. Par exemple un lecteur de badge indépendant qui envoie l’identifiant du badge comme code. Ou un micro qui nous écoute siffler, mais c’est pas très secure face à la copie :slight_smile:

Peut être partir sur la solution la plus simple et rapide à implémenter ?


#20

Moi ça me va :yum: